Une impulsion musicale !

Tonio Callagan

Quelques accords, quelques regards, quelques mélodies enchantées et lyriques.
Bienvenue dans mon antre secrète, ou je vous dévoilerai, je l’espère, le fond de ma réflexion. Je ne peux être seul en pareil cas, et c’est accompagné de mes plus proches confidents que je vous révélerai volontiers les profondeurs de mon âme.
Des mots, dément.

Vous ai-je déjà dit que c’est sous l’impulsion de Tonio que notre ancien groupe Amatera s’est vu formé ? Non content d’apprendre la guitare seul et avec persévérance il décida un jour d’aller plus loin. Comme beaucoup d’autre me direz vous, mais pas sans ce brin de talent qui peu faire la différence. Il m’harponna et m’obligea, couteau à la gorge, à apprendre la basse. Il trouva Julien pour le chant, grâce à un heureux hasard le temps d’un soir. Et finalement, c’est par une amie du lycée qu’il trouva enfin le batteur de nos rêves les plus fous, Alex.

A la composition, c’était un mélange plus subtil. J’avais mes propres codes mélodiques, et c’est normal puisque j’écrivais les paroles de nos chansons. Tonio, lui, était un poil plus expéditif. Agressif. Métal brut quoi. Un complément, une symbiose est née entre nous durant ces années, sublimée par les prouesses rythmique de notre Alex grandissant et enrobée de charme par la voix finale de Julien. J’aime les choses simples mais efficaces. Les choses agressives et poétiques en même temps. C’est ce que nous avons réussi à faire, du moins je le pense, pendant ces années musicalement bouillonnantes. Et même si j’ai pris très à coeur le leadership du groupe, Tonio a toujours été un moteur important. En tout cas mon moteur à moi. Et aujourd’hui encore, j’éprouve des difficultés à faire de la musique sans lui.

Vous aurez évidement remarqué mon sens extrême de l’objectivité derrière ces lignes. C’est normal, mais ça se travaille.

Et comment ne pas vous évoquer aussi un souvenir brûlant qui témoigne bien l’importance de Tonio à mes yeux :
Au bout d’une année entière à supporter mon extrême exigence, mes prises de colère et mes départs soudains des répètes parce que le travail entreprit ne me convenait pas, le groupe s’épuisait à cause de ma folle pression. Pour y mettre un terme, et un mois avant un concert, Tonio décide d’arrêter le groupe ! Il s’engage à jouer pour le concert et ensuite d’envisager son retour ou non dans Amatera. Ce mois fût très long, angoissé d’y voir une fin irrémédiable… A la suite de cette forte décision, je fît la promesse à mes trois amis, de ne plus m’emporter dans mes exigences démentes. Je pense que Tonio en a profité pour se payer un mois de vacance et de jubiler à l’idée de me voir déprimer pendant ce laps de temps bien trop long pour moi. C’est une punition justifié pour une leçon d’amitié. Peut être sans le savoir. Je comprend aujourd’hui qu’il est intolérable d’écraser les gens autour de soi pour arriver à ses fins. C’est aussi simple que ça.

Aujourd’hui, les choses ont changés. Je ne suis plus un maniaque de la pression et nous sommes tous adulte. Les projets se font en douceur et sans caprice. Et lorsqu’il s’agit de bosser un morceau, une chanson ou que sais je, la persévérance et la concentration de Tonio est un véritable atout. Et ça tombe bien car mon projet actuel en demande quelques peu. Passer de l’électrique à l’acoustique change fondamentalement son approche et son jeu. J’ai bon espoir qu’un jour vous écouterez le fruit de ces journées passés à chouchouter un projet. Tonio Callagan Tonio Callagan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s