Critique Assassin’s Creed III

Un grand jeu très ambitieux. Très généreux et riche de contenu.
Surement le jeu de l’année, même si c’est plutôt discutable.
En bref, cet épisode marque un tournant dans la série, qui nous obscurcie la vue en ce qui concerne la suite de la saga. Mais revenons au sujet !
Le scénario conte évidement la suite des aventures de Desmond. Cette fois ci, la fin est proche. Et un dernier voyage dans ses souvenirs ancestraux permettra un dénouement aux enjeux posés il y’a déjà 5 ans par le premier épisode.

Le scénario me semble plus mature dans l’écriture. Enfin surtout les dialogues et le ton général. Seule les quêtes annexes sont en deçà du reste (en terme d’écriture, hein).
L’histoire de Connor nous procure quelques belles surprises comme on en avait plus l’habitude depuis un bon moment. Des surprises « Kojimaesque » je dirais !
C’est tout à fait plaisant, surprenant même. Et le contexte historique de la guerre d’indépendance est un vrai régale. Une période passionnante et riche d’événements. Ubisoft ne s’est pas trompé !

Concernant le gameplay, Ubisoft à pris le risque de simplifier les commandes.
Au premier abord j’ai pesté. Puis au fur et à mesure que le jeu dévoile son immense terrain de jeu, j’ai compris que c’était un parti pris presque obligatoire tant le terrain est bien plus organique et irrégulier que les villes architecturales très carrés des anciens épisodes. Je dirais même qu’on en oubli ce détail.
Le système de combat a aussi changé. Il est plus simple de le prendre en main et il est très inspiré des Batman de Rocksteady. Ce système permet une mise en scène très spectaculaire des actions de Connor. Et je peux vous dire qu’il y a un paquet d’animations. Violentes et jouissives, héhé.

Le jeu est très riche. En ligne droite, il est moins. Mais en s’attardant sur les quêtes annexes, les défis, les collectes d’objets, la chasse, le lvl up de vos assassins et aussi les impressionnantes missions navale. Vous en avez pour une trentaines d’heure de jeu au bas mots. Pratiquement tout est intéressant à faire, mis à part les souterrains, par exemple… Long et rébarbatif. Certaines petites quêtes ou il faut être patient sont moins intéressante aussi.
Mais il faut compter aussi sur l’incroyable immersion du jeu. On s’y croit, on s’empreigne de l’ambiance et on se surprend à se balader juste pour le plaisir et à chasser ici et là certains animaux.

D’ailleurs, le nouveau moteur de jeu est impressionnant. Pas forcément visuellement au premier abords.
Mais avec tout son potentiel. La nature vivante de Frontier. Les animaux sont criant de vérité. La nature est superbement retranscris, été comme hiver. Et le pied que l’on prend à se balancer d’arbre en arbre.
Connor ne fait qu’un avec la nature, et ça fait de lui un assassin bien différent de ses ancêtres.
Ce moteur de jeu est impressionnant et témoigne de l’ambition de ses développeurs.

Alors ce n’est pas sans quelques ombres au tableau…
Les bugs ! De collision principalement. C’est une horreur ! A croire que le jeu n’a jamais été bêta-testé !
Ca peut être juste gênant dans sa course sans incidence. Mais ça peut surtout être très handicapant et frustrant pendant une mission ! Avec le risque de devoir recommencer pour une raison aussi bête que Connor reste coincé comme une andouille sur une branche ! Un jeu et un moteur très ambitieux je vous disais. Et ça se sent tout du long. Peut être un patch arrivera et rendra cette appréciation obsolète. Je l’espère.

**ZONE DE SPOIL**
Et puis il y a une chose qui m’a embêté.
Le manque de solennité dans les actions de Connor. Et même dans son accession à la confrérie, qui elle même est presque inexistante… Comme si Altair et Eizio n’avaient jamais existé !
J’ai eu peine à me rapprocher de Connor. Peut être parce qu’on ne le joue finalement que pendant 6 séquences sur 12… Jouer son père au début du jeu est une excellente idée, je trouve, mais qui dure trop longtemps.
La formation de Connor est vite emballé, ses motivations parfois un peu floue. Et ce manque d’intérêt pour la confrérie des assassins me manque. on dirait vraiment que les anciens épisodes on été balayés. Même si je comprend que les développeurs voulaient surement nous faire réfléchir sur la position des Assassins et des Templiers. notamment avec les relations houleuses entre Connor et son père. Ca marche, c’est bien écrit, mais… J’éprouve un manque certain.
Après je ne conteste pas les grandes qualités de Connor et ses aptitudes impressionnantes. Mais il m’aura moins marqué que ses prédécesseur. Altair et surtout Eizio me manquent finalement. On verra bien ce que Ubisoft nous réserve pour la suite de cette immense saga.
**FIN DE ZONE DE SPOIL**

Toujours est il que cet épisode est excellent. Par son contenu, par sa richesse, par son contexte historique. Le jeu est fun quoi qu’il arrive. La musique est sublime (je vous recommande l’OST).
Et au vu de la fin de l’histoire, j’ai plus que hâte de découvrir ou les développeurs vont nous emmener.
Vivement !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s